bâton


bâton

bâton [ batɔ̃ ] n. m.
• 1080; bas lat. bastum, de °bastare « porter »
Long morceau de bois rond que l'on peut tenir à la main et faire servir à divers usages. baguette, vx verge. Bâton de berger. houlette.
1(Servant d'appui). Se servir d'un bâton comme canne. S'appuyer sur un bâton. Bâton d'alpiniste, bâton ferré. alpenstock, piolet. BÂTON DE SKI, ou absolt BÂTON : tige d'acier munie d'une poignée et d'une rondelle près de l'extrémité inférieure, sur laquelle le skieur s'appuie. Une paire de bâtons. Courroie, dragonne à la poignée d'un bâton. « Elle disposa ses skis et ses bâtons sur la neige » (Bedel). — BÂTON DE VIEILLESSE, sur lequel s'appuie le vieillard; fig. soutien d'un vieillard. Cet enfant sera un jour votre bâton de vieillesse.
2(Servant à frapper) épieu, férule, gourdin, massue, matraque, 1. pieu, trique. Donner, recevoir des coups de bâton, une volée de coups de bâton. bastonnade.
Anciennt Le bâton, utilisé comme arme en escrime. Escrime au bâton. Loc. fig. RETOUR DE BÂTON : réaction imprévue en sens opposé (cf. Choc en retour, retour de flamme, retour de manivelle, effet boomerang).
3(Symbole de l'autorité, du commandement). sceptre; houlette. Bâton de commandement. Bâton pastoral. crosse (de l'évêque). — BÂTON DE MARÉCHAL. Le bâton de maréchal de France : cylindre orné d'étoiles, insigne de la dignité de maréchal. Fig. et fam. C'est son bâton de maréchal, la plus haute dignité à laquelle il puisse parvenir.
4 ♦ BÂTON DE CHAISE : morceau de bois qui sert à relier les montants d'une chaise. — Anciennt Montant qui servait à porter les chaises à porteur. Loc. fam. Mener une vie de bâton de chaise, une vie agitée, déréglée (cf. Une vie de patachon).
5Instrument, outil, objet de forme allongée et plus ou moins cylindrique. Anciennt Bâton blanc d'agent de police (pour régler la circulation). Bâtons servant d'entrave aux animaux. billot, tribart. Loc. fig. METTRE DES BÂTONS DANS LES ROUES : susciter des difficultés, des obstacles. ⇒ 1. entraver.
Spécialt, Vx Baguette de tambour. Batterie à bâtons rompus, en frappant de manière intermittente. — Mod. Loc. À BÂTONS ROMPUS. Parler à bâtons rompus, de manière peu suivie, en changeant de sujet. « Ce sont des causeries à bâtons rompus dont le sens souvent échappe » (Loti). Baguette d'escamoteur. Loc. fig. TOUR DE BÂTON : profit secret, ristourne illicite.
6Morceau (d'une substance) en forme de bâton. 1. stick. Bâton de craie, de réglisse. Bâton de rouge à lèvres.
7Trait vertical que les enfants tracent pour apprendre à écrire. barre. Faire une ligne de bâtons.
8Math. Diagramme en bâtons : diagramme associant à chaque valeur d'une variable aléatoire un segment vertical dont la hauteur est proportionnelle à la probabilité de la variable. ⇒ histogramme.
9Fam. Somme de un million de centimes (ou, avant la réforme monétaire, de un million de francs). brique. « draguer sur la Canebière au volant d'une caisse à cent bâtons » (Y. Queffélec).

bâton nom masculin (bas latin bastum, de bastare, porter) Morceau de bois rond, allongé, servant d'appui, d'arme, d'instrument de punition, etc. Objet de forme allongée et d'une matière consistante : Bâton de craie. Trait vertical que fait l'enfant qui apprend à écrire ; barre (surtout pluriel). Symbole, emblème d'une dignité, d'une fonction de commandement : Bâton de maréchal. Conditionnement en bâtonnet de certains produits cosmétiques (rouge à lèvres, fard à paupières). Tige d'acier, munie à sa base d'une rondelle aidant le skieur dans son équilibre ou dans sa progression. Argot. Un million de centimes. Industrie du bois Pièce cylindrique fraisée de petit diamètre. Marine Mâtereau qui porte un pavillon ou une flamme. Menuiserie Chacun des quatre montants d'une chaise ordinaire. ● bâton (citations) nom masculin (bas latin bastum, de bastare, porter) Alphonse Allais Honfleur 1854-Paris 1905 Il y a des femmes qui sont comme le bâton enduit de confiture de roses dont parle le poète persan : on ne sait par quel bout les prendre. On n'est pas des bœufs Ollendorf Jean de La Fontaine Château-Thierry 1621-Paris 1695 Quand l'eau courbe un bâton, ma raison le redresse. La raison décide en maîtresse. Fables, Un Animal dans la Lune Abu al-Tayyib Ahmad ibn al-Husayn, dit al-Mutanabbi Kufa 915-près de Bagdad 965 Chaque fois que le temps a fait croître un bâton, au bout du bâton l'homme a mis une lance.bâton (difficultés) nom masculin (bas latin bastum, de bastare, porter) Orthographe Les mots formés sur bâton s'écrivent tous avec un â : bâtonnat, bâtonner, bâtonnet, bâtonnier. Ils comportent tous deux n. Remarque Bastonnade, volée de coups de bâton, ne vient pas de bâton mais de bastonata, mot italien. Baston, bagarre, est issu de bastonner, forme dialectale de bâtonner, battre avec un bâton. ● bâton (expressions) nom masculin (bas latin bastum, de bastare, porter) À bâtons rompus, de manière décousue, sans suite. Bâton de maréchal, situation, dignité la plus haute à laquelle quelqu'un puisse accéder. Populaire. Bâton merdeux, personne ou chose désagréable, dont on a du mal à se débarrasser. Bâton de vieillesse, personne qui est le soutien moral et matériel de quelqu'un dans sa vieillesse. Mener une vie de bâton de chaise, mener une vie désordonnée et agitée. Mettre des bâtons dans les roues (à quelqu'un), susciter des difficultés, des obstacles (à quelqu'un). Populaire. Mettre les bâtons, s'enfuir. Politique du bâton, politique menée à coups de manifestations d'autorité (sanctions, interventions, pressions), dont l'opposé est la politique de la carotte. Bâton à fouir, bâton taillé en coin, utilisé pour récolter les parties souterraines des plantes par les populations vivant de la cueillette et pour travailler le sol dans beaucoup d'agricultures sans métal. Bâtons rompus, ornement courant fait de baguettes ou de boudins brisés disposés en zigzag, en frette, etc. (art roman). À bâtons rompus, se dit d'un type de parquet dont la disposition des lames, coupées d'équerre, forme des suites de chevrons. Bâton blanc, bâton de Jacob, noms usuels de certains asphodèles. Bâton pilote, pièce en forme de bâton, caractéristique d'un parcours en voie unique entre deux gares et matérialisant pour le mécanicien auquel elle est remise, l'autorisation de s'engager sur ce parcours. Bâton à feu, fusil après l'invention de la poudre. Bâton de maréchal, insigne de commandement du maréchal. Recevoir le bâton, accéder à la dignité de maréchal. Bâton percé, nom donné à des fragments de bois de cervidé perforés, fréquemment décorés, datant du paléolithique supérieur. (Leur usage demeure énigmatique.) ● bâton (synonymes) nom masculin (bas latin bastum, de bastare, porter) Morceau de bois rond, allongé, servant d'appui, d'arme, d'instrument de...
Synonymes :

bâton
n. m.
d1./d Morceau de bois long et mince, souvent fait d'une branche d'arbre. Bâton noueux. Coups de bâton.
Bâton à fouir, servant à déterrer des racines comestibles ou à travailler le sol.
Bâton de ski: tige de bois ou de métal munie d'une poignée et d'une dragonne et terminée par une rondelle et une pointe, qui permet au skieur de prendre appui.
|| (Québec) Bâton de baseball: bâton droit et arrondi dont le bout est plus gros que le manche, avec lequel le joueur frappe la balle.
Bâton de hockey, composé d'un long manche et d'une palette formant entre eux un angle obtus, avec lequel le joueur maîtrise la rondelle. Syn. hockey.
Bâton de golf: Syn. de club.
|| Fig. Bâton de vieillesse: personne qui assiste une personne âgée.
|| Bâton de commandement: bâton porté en signe d'autorité, par des chefs militaires ou civils, à diverses époques de l'histoire.
|| Loc. fig. Mettre des bâtons dans les roues: créer des difficultés.
d2./d Objet en forme de bâtonnet. Un bâton de colle.
(Afr. subsah.) Fam. Cigarette.
(Afr. subsah.) Bâton de manioc: pâte de manioc enveloppée d'une feuille de bananier.
(Belgique, Luxembourg) Bâton de chocolat: barre de chocolat.
|| Loc. Parler à bâtons rompus, sans suite, avec des interruptions ou en changeant fréquemment de sujet.
d3./d Trait, barre que fait un enfant qui apprend à écrire, à compter.

⇒BÂTON, subst. masc.
A.— Morceau de bois rond et allongé servant d'appui, d'arme ou d'outil :
1. Il y a un autre exercice qui caractérise partout l'esprit des nations; c'est la danse. Celle des Américains est pantomime, car ils imitent, comme des enfants, tout ce qu'ils voient faire; celle des Nègres est querelleuse, et on y voit pour l'ordinaire deux champions armés de bâtons ou de zagaies, qui feignent de se battre.
BERNARDIN DE SAINT-PIERRE, Harmonies de la nature, 1814, p. 297.
2. Cinq ou six groupes assis autour du feu rôtissaient des agneaux embrochés dans des bâtons.
ABOUT, Le Roi des montagnes, 1857, p. 117.
3. Par quelles séries de suggestions, d'efforts et de perfectionnements le bâton pointu qui sert à enfoncer la semence dans le sol s'est-il transformé en la branche noueuse armée d'un soc qui fut la charrue, nous l'ignorerons toujours, ...
VIDAL DE LA BLACHE, Principes de géogr. hum., 1921, p. 286.
SYNT. Bâton d'aveugle, de berger, de pèlerin, de skieur; bâton blanc, ferré, noueux, pastoral; s'appuyer sur un bâton, faire marcher ou mener au bâton, jouer du bâton; (une volée de) coups de bâton, raide comme un bâton.
En partic. Symbole de l'autorité, du commandement. Bâton de maréchal. P. métaph. :
4. Moi, voyez-vous, si je suis ici, dans cette maison, c'est que j'ai baissé en grade. Notre bâton de maréchal, à nous autres, c'est le travail du blé, mais on ne l'a que quand on est jeune. Je suis trop vieux. Maintenant, je fais les haricots, les lentilles.
GIONO, Un de Baumugnes, 1929, p. 218.
Loc. Bâton de vieillesse. Soutien moral.
P. métaph. :
5. Aïe! ma jambe! Aide-moi un peu, je te prie. Là! merci! Tu es mon bâton de vieillesse, le soutien de mes pas chancelants, ...
MIOMANDRE, Écrit sur de l'eau, 1908, p. 229.
Au fig., pop. Bâton épineux, merdeux. Personne désagréable :
6. Évidemment, ta mère n'était pas ce bâton épineux qu'elle est devenue plus tard. Elle avait une belle paire de nichons et une bien jolie frimousse.
AYMÉ, Travelingue, 1941, p. 151.
Arg., au plur. Les jambes. Mettre les bâtons. Se sauver.
B.— [P. anal. de forme]
1. Usuel. Objet rigide de forme allongée. Bâton de craie, d'encens; bâton de sucre d'orge, de vanille, de chocolat; bâton de rouge à lèvres :
7. ... il était né pour manier la massue, et non pour brûler des bâtons de cire à cacheter.
ABOUT, Le Roi des montagnes, 1857, p. 14.
Au plur. Bâtons d'écriture :
8. C'est vers l'âge de cinq ans que j'appris à écrire. Ma mère me faisait faire de grandes pages de bâtons et de jambages. Mais, comme elle écrivait elle-même comme un chat, j'aurais barbouillé bien du papier avant de savoir signer mon nom, si je n'eusse pris le parti de chercher moi-même un moyen d'exprimer ma pensée par des signes quelconques.
G. SAND, Histoire de ma vie, t. 2, 1855, p. 257.
Loc. À bâtons rompus. D'une manière irrégulière :
9. Je m'en occupe mollement et à bâtons rompus comme je fais de tout en me laissant distraire par les moindres choses.
MAINE DE BIRAN, Journal, 1818, p. 146.
Expr. Mettre des bâtons dans les roues :
10. ... Bloch croyait maintenant que non seulement je ne pouvais rester une seconde loin de gens élégants, mais que, jaloux des avances qu'ils avaient pu lui faire (comme M. de Charlus), je tâchais de mettre des bâtons dans les roues et de l'empêcher de se lier avec eux; ...
PROUST, Sodome et Gomorrhe, 1922, p. 1104.
Fam. Mener une vie de bâton de chaise. Mener une vie déréglée; mener une vie ennuyeuse :
11. Tu mènes une vie de bâton de chaise. Tu te perds. On n'a pas idée de rester dix ans à Rio sans jamais prendre un jour de vacances.
CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p. 44.
2. Spécialement
ARCHIT. ,,Grosse moulure en saillie à la base d'un pilastre.`` (Au plur.). Bâtons rompus. ,,Ornements en forme de boudins brisés ou de baguettes brisées décorant les arcs, archivoltes, cintres, bandeaux, pilastres, etc.`` (NOËL 1968).
HÉRALD. ,,Espèce de bande qui n'a que le tiers de la largeur ordinaire, ou la moitié d'une cotice`` (GRANDM. 1852) :
12. La branche cadette de la maison de Navarreins écartèle de Lansac qui est d'azur au bâton écoté d'argent, flanqué de six fers de lance aussi d'argent mis en pals...
BALZAC, La Paix du ménage, 1830, p. 334.
MAR. Bâton de foc. ,,Sorte de petit mât destiné à porter un pavillon`` (GRUSS 1952).
PRONONC. :[]. Demi-longueur pour [] chez PASSY 1914 et BARBEAU-RODHE 1930.
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. a) Ca 1100 bastun « long morceau de bois servant à frapper, à se déplacer » (Roland, éd. Bédier, 1825 : Ben le batirent a fuz e a bastuns); 1172-75 baston (CHR. DE TROYES, Chevalier Lion, éd. W. Foerster, 4520); 1440 spéc. baton blanc « canne blanche faite d'une branche sans écorce, symbole des pèlerins, mendiants, aveugles » (Mist. du siege d'Orl., 19124 dans GDF. Compl.); 1680 bâton de chaise (RICH. : Bâton de chaise. Morceau de bois épais de deux, ou trois pouces, et long de six, ou sept piez qu'on met dans les portans de la chaise pour la soulever et la porter par la vile); 1928 (Lar. 20e : Mener une vie de bâton de chaise, Mener une vie désordonnée, de plaisirs, de débauches probablement par allusion aux porteurs de chaises qu'on voyait traîner, avec leurs bâtons, dans toutes sortes de lieux); b) 1er quart XIIIe s. « soutien » (G. DE CAMBRAI, Barlaam et Josaphat, éd. C. Appel, 5528 dans T.-L. : Mes dous fils ieres et ma joie ... Et li bastons de ma vielleche); 2. p. ext. « tout ce qui rappelle la forme d'un bâton » fin XIIIe s. hérald. « bande verticale dans un blason » (J. BRETEL, Tournois Chauvency, éd. H. Delmotte, 2221, Ibid. : c'est cis as armes d'or, A celle bende troncenee, D'argent et d'azur est litee A deus bastons vermaus encoste); 1611 baston rompu, à bastons rompus « à la façon de bâtons entremêlés » (COTGR.); d'où l'emploi fig. 1690 (FUR.) [l'expr. batterie à bâtons rompus (mus. milit.) qui serait à l'orig. du tour selon LITTRÉ ne semble pas attestée av. Lar. 19e]; 1710 archit. (RICH.); 1771 mus. (Trév. : On appelle bâton de mesure, un bâton fort court, ou un simple rouleau de papier, dont le Maître de musique se sert pour battre la mesure); 3. ca 1100 « emblème d'autorité » (Roland, éd. Bédier, 247 : Livrez m'en ore le guant e le bastun); 1680 spéc. Bâton de Maréchal de France (RICH.).
Du lat. vulg. basto, dér. du b. lat. bastun « bâton » (IVe s., AELIUS LAMPRIDIUS, Comm., 13, 3 dans TLL s.v., 1783, 54), lui-même prob. subst. verbal du b. lat. bastare « porter » (baste et bât), prob. à rattacher au gr. « porter » (CHANTRAINE).
STAT. — Fréq. abs. littér. :2 200. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 2 760, b) 5 056; XXe s. : a) 3 159, b) 2 390.
BBG. — BARB. Misc. 1 1925-28, p. 32. — DUCH. 1967, § 43. — GOTTSCH. Redens. 1930, passim. — GOUG. Lang. pop. 1929, p. 3. — POPE 1961 [1952], § 1170. — REID (T.B.W.). The Dirty end of the stick. R. Ling. rom. 1967, t. 31, pp. 55-63. — SAIN. Lang. par. 1920, p. 138, 212, 227, 229. — TOURNEMILLE (J.). Au jardin des loc. fr. Vie Lang. 1955, p. 339.

bâton [bɑtɔ̃] n. m.
ÉTYM. 1080, bastun, puis baston (XIIe); bas lat. bastun, de bastare « porter, soutenir », probablt du grec bastaxein « porter ». → Bât.
A Long morceau de bois rond, rigide et droit, que l'on peut tenir à la main et faire servir à divers usages. || Petit bâton. Baguette, verge (vx). || Long bâton. Perche. || Fouiller la terre avec un bâton. || Prendre un bâton pour mélanger de la peinture. || Fermer un panier avec un bâton. || Il est raide comme un bâton. || Se servir d'un bâton comme canne. || Le bâton d'une sucette. || Mettre qqch. au bout d'un bâton.
1 Quand l'eau courbe un bâton, ma raison le redresse (…)
La Fontaine, Fables, VII, 18.
Loc. Battre l'eau avec un bâton : perdre sa peine. — ☑ Var. (plus cour.). Donner des coups de bâton dans l'eau.
Fig. Bâton épineux, ou, vulg. (1798), bâton merdeux : personne insociable, désagréable; affaire difficulteuse, que l'on ne sait comment aborder et de laquelle il y a à attendre plus de désagréments que d'avantages, de profits.
Spécialt.
1 Bâton servant d'appui, de support, de soutien. || Gros bâton, bâton noueux. || S'appuyer sur un bâton. || Marcher avec un bâton. Canne. || Bâton de voyageur. || Bâton de pèlerin surmonté d'un ornement en forme de pomme. Bourdon. || Bâton d'alpiniste, bâton ferré. Alpenstock. || Bâton de berger. Houlette. || Longs bâtons pour marcher dans les terres marécageuses ou sablonneuses. Échasse. || Bâton qui sert à renvoyer la balle, au cricket, au base-ball. Batte. || Bâtons d'infirme. Béquilles.Bâton d'aveugle. Canne.(1440). || Bâton blanc : canne faite d'une branche écorcée, symbole de l'état des pèlerins, des mendiants et des aveugles.
2 Son fils, sans un bâton, ne pouvait faire un pas (…)
La Fontaine, Fables, XII, 14.
3 Il s'habille en berger, endosse un hoqueton,
Fait sa houlette d'un bâton (…)
La Fontaine, Fables, III, 3.
4 Ce bâton d'aveugle avec lequel marchait le modeste Locke, cherchant son chemin et le trouvant (…)
Voltaire, Lettre à M, 1740, in Littré.
5 Sans appui qu'un bâton, sans foyer, sans asile (…)
André Chénier, Idylles, « Le mendiant ».
6 A-t-il besoin de revoir un parent, un ami, il fait un vœu, prend le bâton et le bourdon du pèlerin; il franchit les Alpes ou les Pyrénées (…)
Chateaubriand, le Génie du christianisme, III, V, 6.
7 (…) les pieds glissent dans la boue gluante, malgré l'aide des bâtons ferrés, sur les pentes raides des sentiers.
Loti, Ramuntcho, II, 8, p. 266.
7.1 (…) il est courbé sur son bâton (…) les deux mains l'une sur l'autre pèsent sur le bâton, le front pèse sur les mains, il a repris haleine, il peut écouter, le tronc à l'horizontale, les jambes écartées, les genoux fléchis (…)
S. Beckett, Pour finir encore…, « Au loin un oiseau », p. 35-36.
Bâton percé.
7.2 Il semble bien toutefois qu'au Paléolithique récent la motricité indirecte soit attestée dans deux instruments au moins : le bâton percé et le propulseur. Le premier est un tronçon de bois de renne, percé d'un trou, qui, selon toute probabilité servait de levier pour redresser à chaud les baguettes d'os.
A. Leroi-Gourhan, le Geste et la Parole, II, p. 47.
(1904, in Petiot; bâton au sens général désigne le même objet dès le XVIIe; → ci-dessous, cit. 7.3). || Bâton de ski, ou, absolt, bâton : canne (d'abord en bois, en bambou, puis en alliage ou en acier) munie d'une poignée et d'une rondelle près de l'extrémité inférieure, et sur laquelle peut s'appuyer le skieur. || Planté de bâton. || Une paire de bâtons. Canne. || Courroie, dragonne à la poignée d'un bâton.REM. Le mot bâton a été employé pour désigner les « planches » (skis) des Lapons, mais avec son sens général.
7.3 Le Lapon qui est dessus (les planches) tient un long bâton à la main, où, d'un côté, est attaché un rond de bois, afin au'il n'entre pas dans la neige, et de l'autre un fer pointu.
J. F. Regnard, Voyage en Laponie, p. 88.
7.4 Elle s'écarta de Jérôme, disposa ses skis et ses bâtons sur la neige (…)
Maurice Bedel, Jérôme 60° latitude nord, p. 113.
(XIIIe). Bâton de vieillesse, sur lequel s'appuie le vieillard.(XIIIe). Au fig. Personne qui est le soutien d'un vieillard. || Cet enfant sera un jour votre bâton de vieillesse (Littré).
Le bâton de la croix, le bâton d'une bannière, qui porte une croix, une bannière. Hampe. || Un instrument emmanché d'un bâton. Manche.
2 Bâton servant d'arme de choc ou d'instrument de punition. Assommoir, épieu, gourdin, massue, matraque, pieu, tricot, trique. || Frapper qqn avec un bâton. Baston, bastonner (argot), bâtonner.Coup de bâton. || Donner, recevoir des coups de bâton, une volée de coups de bâton.
8 Il faisait le moulinet autour de soi avec une houssine qu'il avait arrachée à un laquais, et il s'en escrimait comme d'un bâton à deux bouts (ferré par les deux bouts).
Sorel, Francion, XII, in Littré.
9 Au reste, pour se venger un peu du poète qui avait médit de lui, il lui fit épousseter le dos à coups de bâton (…)
Sorel, Francion, VI.
10 Huit paysans armés de bâtons à deux bouts et d'épieux.
Molière, la Princesse d'Élide, Intermède II, Argument.
11 Si je prends un bâton, je vous rosserai d'importance (…)
Molière, l'Avare, III, 6.
12 Cinq ou six coups de bâton, entre gens qui s'aiment, ne font que ragaillardir l'affection.
Molière, le Médecin malgré lui, I, 3.
13 Si tu ne nous fais trouver ton maître tout à l'heure, nous allons faire pleuvoir sur toi une ondée de coups de bâton.
Molière, les Fourberies de Scapin, III, 2 (→ aussi Arriéré, cit. 7).
Du bâton, action de bâtonner (déverbal). Baston (argot).Faire donner du bâton à qqn, le faire battre. Bastonnade, bastonner; battre. || Le bâton : la peine de la bastonnade. || Faire mourir sous le bâton (→ Assaillir, cit. 3). — ☑ Loc. fig. La carotte et le bâton.
13.1 Hector, dit le tavernier, n'as-tu point honte et vergogne de venir ainsi troubler mon réfectoire ? Je vais te donner du bâton. C'est mon serviteur palefrenier, ajouta-t-il à l'intention du duc.
R. Queneau, les Fleurs bleues, p. 33.
(1882, in Petiot). Anciennt. || Le bâton, utilisé comme arme en escrime. || Se battre au bâton. Bâtonniste. || Escrime au bâton. || Jouer du bâton, le manier avec dextérité. — ☑ Loc. (vieilli). Tour de bâton : tour d'adresse effectué avec un bâton Bâtonniste. — ☑ Loc. fig. Retour de bâton : contrecoup d'une action dirigée contre qqn et qui finit par se retourner contre son auteur (→ Retour de manivelle, de flamme).
13.2 Vers cinq heures, autre chanson : « La victoire de la majorité paraît désormais acquise. Antillais, confirmez le vote de la France. » Mais dans la soirée, rien n'allait plus. La majorité, minoritaire, ne pouvait se remajorer qu'avec l'appoint des voix des Iles (…) Curieux retour de bâton.
Claude Courchay, La vie finira bien par commencer, p. 134.
Par ext. Escrime pratiquée avec cette arme. 1. Canne (3.). || Un champion du bâton.
3 (1080, bastun). Symbole de l'autorité, du commandement (le mot bâton est en général qualifié). Sceptre, houlette. || Bâton de commandement. || Bâton augural. Lituus. || Bâton pastoral. Crosse (de l'évêque). || Personne qui porte le bâton dans les cérémonies, aux processions. Bâtonnier; masse. || Le bâton des anciens huissiers. Verge.(1771). || Le bâton de mesure (du chef d'orchestre). Baguette.
Le bâton de maréchal de France, insigne de la dignité de maréchal de France.Absolt. || Le bâton.
14 Il est du nombre des désespérés de n'avoir point de bâton.
Mme de Sévigné, Lettres, 201, in Littré.
Prov. Tout soldat porte son bâton de maréchal dans sa giberne.
(1832, Balzac, in D. D. L.). Fig. Bâton de maréchal. || C'est son bâton de maréchal, le couronnement de sa carrière, la plus haute dignité à laquelle il puisse parvenir.
Bâton blanc : bâton utilisé par les agents de police pour régler la circulation.
4 (1680). || Bâton de chaise : morceau de bois qui sert à relier les montants d'une chaise.Anciennt. Montant qui servait à porter les chaises à porteurs. — ☑ Fig. Mener une vie de bâton de chaise, une vie agitée, déréglée.
14.1 Tu mènes une vie de bâton de chaise. Tu te perds.
Cendrars, Bourlinguer, p. 44.
5 Instrument, outil, objet de forme allongée et plus ou moins cylindrique. || Bâton pour battre la crème, le beurre. Baratton, batte. || Bâton d'ourdisseur. Chevillon. || Bâton pour nettoyer le soc de la charrue. Débouchoir. || Bâton pour rabouiller. Rabouilloir. || Bâton de bourrelier. Rondelet. || Bâton de pâtissier. Rouleau. || Bâton de voiturier. Tortoir. || Bâton d'alignement. Jalon, piquet. || Bâton du régisseur, pour frapper les trois coups (au théâtre). Brigadier.L'enfant pousse, dirige son cerceau avec un bâton.Figuré :
15 Il faut savoir se servir du bâton, donner des coups très légers, qui sont presque des frôlements et qui accompagnent le cerceau.
A. Maurois, Études littéraires, t. II, p. 156.
Argot des sports. Témoin, dans une course de relais.
Bâton servant d'entrave aux animaux. Billot, tribart.
(1807, in D. D. L.). Loc. fig. Mettre des bâtons dans les roues (à qqn, à qqch.) : susciter des difficultés, des obstacles. Entraver.Vx. || Mettre le bâton dans la roue (même sens).
16 On disait que le Tribunal ne cherchait qu'à entraver la marche du gouvernement et à mettre le bâton dans la roue.
Louis Madelin, Hist. du Consulat et de l'Empire, IX.
16.1 (…) d'ailleurs, de ce point de vue, je considère que je suis plutôt en retard dans mes études. Mais ça, c'est la faute de la routine et de l'aveuglement de l'enseignement. On m'a mis sans arrêt des bâtons dans les roues au lieu de faciliter ma progression.
J.-M. G. Le Clézio, la Fièvre, p. 140.
Vx. Baguette de tambour.(XIXe). || Batterie à bâtons rompus, en frappant de manière intermittente.
(1690; probablt métaphore héraldique [→ ci-dessous, B., 2.] sans rapport avec les baguettes de tambour). Loc. fig. À bâtons rompus. || Faire qqch. à bâtons rompus, d'une manière non suivie || Parler à bâton rompus (→ 1. Mannequin, cit. 9.2). || Conversation à bâtons rompus.
17 Ce travail à bâtons rompus me fatigue et disperse mes idées.
B. Constant, Journal intime, p. 271.
18 Là, ce sont des causeries à bâtons rompus dont le sens souvent échappe, des quiproquos sans fin à mots étranges (…)
Loti, Mme Chrysanthème, I, 12, p. 87.
18.1 Maigret ne disait rien non plus et se sentait épuisé par cet interrogatoire à bâtons rompus pendant lequel, dix fois, découragé, il avait cru qu'il n'aboutirait nulle part.
G. Simenon, Maigret et le clochard, p. 516.
Baguette d'escamoteur. || Bâton de magicien. — ☑ Loc. fig. Tour de bâton : profit secret, ristourne illicite.
19 (…) un emploi indépendant, de plus de 40 000 livres de rente, sans le tour du bâton, qu'il savait faire valoir.
Saint-Simon, Mémoires, 351, 127, in Littré.
6 (Dans des noms de plantes). || Bâton blanc, bâton royal, bâton de Jacob. Asphodèle. || Bâton du diable. Scabieuse. || Bâton d'or. Giroflée.
7 Morceau de (une substance) de forme allongée et cylindrique. || Bâton de craie, de cire. || Bâton de réglisse (→ Mâcher, cit. 10), de sucre d'orge. || Bâton de guimauve. || Bâton de rouge à lèvres. || Produits en bâton. Stick. || Bâton d'encens.Bâton de nitrate d'argent.
8 Par métaphore. Littér. Pénis en érection (→ 2. Manche, 3.; trique, 4.).
20 (…) adore jusqu'aux larmes
Mon sexe qui se rompt, te frappe mieux qu'une arme
Adore mon bâton qui va te pénétrer.
Jean Genet, Poèmes, p. 18.
B Trait ou surface allongée.
1 Trait droit que tracent les enfants pour apprendre à écrire. Barre. || L'enfant tirait la langue en traçant des lignes de bâtons. || Faire des bâtons. || Compter en traçant des bâtons.Bâtons, chiffres et lettres, ouvrage de Queneau (1950).
2 a (Fin XIIIe, « bande verticale »). Blason. Bande qui n'a que le tiers de la largeur normale.
tableau Termes de blason.
b Mod., techn. Bande représentant une donnée statistique, dans la figuration graphique de valeurs numériques. || Diagramme en bâtons.
3 Techn. Grosse moulure en saillie.Loc. (1811). || Bâtons rompus : baguettes, boudins brisés servant de motif décoratif.Loc. fig. (→ ci-dessus, cit. 17 et 18).
C Fam. Somme d'un million de centimes (ou, avant la réforme monétaire, d'un million de francs). || Son père lui a prêté dix bâtons. Brique.
DÉR. Bâtonner, bâtonnet, bâtonnier, bâtonniste. — V. Bastonnade, bastonner.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • bâton — bâton …   Dictionnaire des rimes

  • bâton — BÂTON. subs. mas. Long morceau de bois qu on peut tenir à la main, et qui sert à divers usages. Gros bâton. Bâton noueux. Bâton de fagot. Bâton de cotret. S appuyer sur un bâton. Marcher avec un bâton. Donner des coups de bâton. Il l a menacé du… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Baton — Bâton Un bâton est en bois, de proportion généralement plus gros qu’une baguette. À l’exception du bâton de Moïse, qui est représenté comme grand et gros, type branche d’arbre avec une extrémité noueuse, un bâton n’est guère plus grand qu’une… …   Wikipédia en Français

  • Baton — may refer to:In stick like objects: *Baton (conducting), a short thin stick used for directing a musical performance *Baton (running), an object transferred by runners in a relay race *Baton (symbol), a symbolic attribute of military or other… …   Wikipedia

  • baton — BATÓN, batoane, s.n. Bucată (de vanilie, de ciocolată, de ceară etc.) lunguiaţă sau în formă de bastonaş. – Din fr. bâton. Trimis de valeriu, 04.03.2008. Sursa: DEX 98  BATÓN s. (rar) baston. (Un baton de ciocolată.) Trimis de siveco, 05.08.2004 …   Dicționar Român

  • Baton — Bat on (b[a^]t [u^]n, F. b[aum] t[^o]N ; 277), n. [F. b[^a]ton. See {Baston}.] 1. A staff or truncheon, used for various purposes; as, the baton of a field marshal; the baton of a conductor in musical performances. [1913 Webster] He held the… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Baton — (fr. spr. Batong), 1) Stock; 2) (B. de mesure) der kurze Stab od. die Papierrolle, womit der Musikdirector den Tact angibt; 3) (Mus.), die größeren Pausen wegen ihrer dem Stabe ähnlichen Gestalt z.B …   Pierer's Universal-Lexikon

  • baton — {{/stl 13}}{{stl 8}}rz. mnż I, D. u, || a, Mc. batonnie {{/stl 8}}{{stl 7}} podłużny, wąski wyrób cukierniczy, zazwyczaj czekoladowy : {{/stl 7}}{{stl 10}}Baton orzechowy. Baton z masą kokosową. <fr.> {{/stl 10}} …   Langenscheidt Polski wyjaśnień

  • baton — ► NOUN 1) a thin stick used to conduct an orchestra or choir. 2) a short stick passed from runner to runner in a relay race. 3) a stick carried and twirled by a drum major. 4) a police officer s truncheon. 5) a staff of office or authority. ●… …   English terms dictionary

  • baton — [bə tän′, batän′; ] Brit [ ba′tän΄] n. [Fr bâton < OFr baston < VL * basto < LL bastum, stick, prob. of Gaul orig.] 1. a staff serving as a symbol of office 2. Heraldry a short, narrow bend: in England, a baton placed diagonally right to …   English World dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.